Comment servir un gin tonic ? Une histoire anglaise

Comment servir le gin tonic Artonic

C’est l’histoire d’un Anglais qui se demande comment servir un gin tonic à son auditoire

Certaines boissons sont une évidence : personne ne s’est jamais demandé “Pourquoi le vin ?” Parce que le vin, comme l’eau, peut-être même davantage, est une boisson nécessaire. Mais le jour où un Anglais a inventé le gin tonic, il lui a fallu se creuser longuement la cervelle pour savoir comment faire boire ce cocktail tout d’abord étonnant. A la suite d’une longue méditation, il en est arrivé à cette conclusion : comment servir un gin tonic ? Avec une belle histoire !

Tout commence par une histoire de gin

L’origine du gin ne se perd pas tout à fait dans les limbes de l’histoire. L’archéologie n’a pas retrouvé de trace de fabrication du gin dans les pyramides d’Egypte, ni sous les mégalithes de Stonehenge, pas davantage dans les tipis des Indiens d’Amérique.
D’un commun accord, le docteur Sylvius de Bouve est tenu pour l’inventeur de ce breuvage qui n’avait au départ d’autre ambition que de guérir les corps. Le vénérable médecin n’avait-il pas à l’esprit d’autre volonté que d’aider à la circulation du sang ? Ce brave Hollandais vivant à Leiden au XVIe siècle ne soupçonnait-il pas que son invention sauverait, selon le mot de Churchill quatre siècles plus tard, davantage de vies et d’esprits que tous les médecins de l’Empire ? Il nous est aujourd’hui difficile de déterminer si l’usage détourné de ce médicament est à porter au crédit du génie du médecin hollandais ou du peuple anglais, qui s’empara bientôt de cette boisson alcoolisée pour un tout autre usage. Tout autre ? Guérir l’esprit n’est pas une tâche moins noble que guérir le corps.
Quoi qu’il en soit, en quelques siècles, le gin s’imposa comme une boisson de choix en Grande-Bretagne. Tant et si bien qu’au milieu du XVIIIe siècle, les Londoniens en buvaient chaque année plus de 11 millions de gallons (quelque 50 millions de litres). (Il se dit que l’eau n’était pas bonne à l’époque). Un siècle plus tard, la législation ayant pris en main la fabrication du gin, celui-ci était moins sujet aux écarts de qualité, et c’était devenu une vraie boisson de gentleman.

Puis une histoire de tonic

C’est à peu près à cette époque que le Royaume-Uni fait de l’Inde sa colonie la plus prestigieuse. Au mitan du XIXe siècle, la couronne d’Angleterre a très largement accru l’étendue de son règne, et beaucoup de colons civils et de soldats sont envoyés en Inde. Dans certaines régions de ce vaste pays, les moustiques continuent, nonobstant la puissance militaire de l’Angleterre, de faire leur loi. La malaria décime les Européens.
Forts de leurs conquêtes précédentes, ils y connaissent un remède, un seul : la quinine, obtenue grâce à l’écorce de cet arbre découvert par les Espagnols au Pérou, appelé Cinchona. Pour prémunir ses sujets des crises de paludisme plus ou moins mortelles mais jamais agréables, la couronne d’Angleterre décide de produire en quantité cette poudre médicinale. Reste à la leur servir. Très amère et âpre, elle est loin de faire le régal des gentlemen. On décide d’en faire une boisson pétillante agrémentée de sucre et de jus de citron, mais ce n’est pas encore ça.

Le tout est de savoir comment servir le gin tonic

D’un côté une boisson alcoolisée inventée par un médecin, qui a fait les joies de tout un peuple. D’un autre côté, une boisson amère, pétillante, agrémentée d’un peu de sucre et de citron vert, qui est aussi un médicament. Voici comment le génie anglais conçoit l’un des cocktails d’apparence le plus simple et le plus populaire : le gin tonic.
Mais croyez-vous que l’histoire s’arrête là ? Non pas. Le propre de la civilisation est de mener les intuitions jusqu’à leur plus haut raffinement. L’idée ayant germé dans l’esprit des soldats anglais en guerre contre malaria et scorbut (auquel le citron est un excellent remède), les officiers ont longuement débattu pour savoir comment servir un gin tonic.

Comment servir le gin tonic absolu ?

Les uns plaidaient pour l’agrémenter de tranches de concombre, tandis que d’autres se battaient pour lui adjoindre sans exception une rondelle de citron. Certains seraient morts pour qu’il fût servi à tout prix dans un verre de glace, d’autres encore dans un verre de type tumbler.
Il nous faut bien avouer qu’à ce jour, personne ne semble avoir trouvé la formule indépassable de ce cocktail classique. Nous-mêmes avons plusieurs recettes à vous proposer. La seule chose dont nous sommes sûrs, c’est qu’elles commencent toutes par “versez le gin”.

A présent, n’essayez pas de nous convaincre que cette histoire ne vous a pas donné envie de vous servir un gin tonic.